Dominique Michel célébrée par Éléphant

Début de l'événement: 

31 octobre 2017 - 19:00
Catégories:
Dominique Michel célébrée par Éléphant

Il était grand temps de célébrer Dominique Michel, la femme de cinéma. Éléphant, qui a de la mémoire, s’est donc joint à la Cinémathèque québécoise pour projeter cinq longs métrages fraîchement restaurés et mettant en vedette la grande actrice comique. Parmi ces films, il y aura la première mondiale de Tiens-toi bien après les oreilles à papa (1971), le premier film de Dominique, réalisé par le regretté Jean Bissonnette. Cette projection aura lieu à la Cinémathèque, 335 boul. De Maisonneuve Est, le 31 octobre à 19 h, et sera précédée d’un vin d’honneur.

Tiens-toi bien a été sauvé d’une mort certaine, car il ne restait de cette œuvre que deux copies de projection, les deux dans un état moribond. Il a fallu toute l’expertise des techniciens de Mels, sous la direction de Marie-José Raymond et Claude Fournier, pour redonner vie à cette comédie de Jean Bissonnette (disparu l’an dernier) qui, outre Dominique Michel, met en vedette Yvon Deschamps et toute une pléiade d'actrices et d'acteurs parmi les plus populaires des années 70. Dominique Michel, Yvon Deschamps, Suzanne Lévesque, Jean Leclerc, Louise Forestier et plusieurs autres membres de la distribution de Tiens-toi bien seront présents à cette soirée Éléphant. Dominique Michel et Yvon Deschamps s’entretiendront avec les spectateurs après la projection.

Le lendemain, 1er novembre à 17 h, aura lieu la projection de Je suis loin de toi, Mignonne (1976) en présence de la vedette, Dominique Michel, et de Claude Fournier, le réalisateur, qui s’entretiendront avec les spectateurs après la projection. Ce film est d’autant plus important pour Dominique qu’elle a participé au scénario avec Denise Filiatrault, les deux actrices ayant eu l’idée de cette histoire située au temps de la Deuxième Grande Guerre.

Trois autres projections auront lieu à l’occasion de cette célébration : Les aventures d’une jeune veuve (1974), de Roger Fournier, le 2 novembre à 19 h; J’ai mon voyage ! (1973), de Denis Héroux, le dimanche 5 novembre à 14 h 30, et Y a toujours moyen de moyenner (1973), de Denis Héroux, le mardi 7 novembre à 19 h.

Pourquoi organiser un hommage à Dominique Michel, la femme de cinéma? Parce que la télévision a «volé» au grand écran une actrice aux talents comiques exceptionnels. Soit! ce n’est pas tout à fait la faute de la télévision car, lorsqu’à 16 ans, Dominique a commencé une carrière de chanteuse fantaisiste dans les clubs de Montréal, il n’y avait plus de cinéma au Québec. Et lorsque le cinéma est ressuscité, Dominique était déjà bien établie comme comique au petit écran.

Et c’est en songeant aujourd’hui à la carrière de cinéma de Dominique Michel qu’on peut dire tout bonnement : la télévision l’a volée au grand écran. Elle aurait été notre Arletty, notre Josiane Balasco, notre Annie Girardot, notre Mireille Darc. Les amateurs de télévision ont eu plus de veine : Dominique Michel a été pendant des décennies leur plus grande actrice comique, l’une des plus talentueuses et des plus aimées au Québec.

Pour plus de renseignements :
http://www.elephantcinema.quebec/nouvelles/dominique-michel-celebree-par...

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire