DHC-ART: Un nouveau centre d'art contemporain pour Montréal

Catégories:

DHC/ART Fondation pour l’art contemporain a annoncé mardi soir sa participation, à titre de commanditaire exclusif, à l’exposition de David Altmejd au Pavillon canadien de la Biennale de Venise 2007. L’exposition a été préparée par la commissaire Louise Déry et produite par la Galerie de l’UQAM.

DHC/ART, dirigé par la mécène Phobe Greenberg, prête son concours à ce jeune artiste montréalais, tout particulièrement à un stade si crucial de sa carrière déjà remarquablement lancée. La Fondation est également heureuse de collaborer avec la commissaire Louise Déry qui, au cours des derniers vingt ans, a brillamment contribué à l’enrichissement de la vie culturelle locale et nationale.

Financée par des intérêts privés, DHC/ART Fondation pour l’art contemporain est un nouvel organisme culturel voué à la présentation et à la promotion de l’art contemporain. Située au cœur du Vieux-Montréal sur la rue St-Jean, la Fondation ouvrira ses portes au public à l’automne 2007, lorsque la rénovation de l’édifice qui l’abrite sera complétée. Ses activités comprendront quatre à cinq expositions par année, de même qu'un studio de musique et des projets hors site. De plus, DHC/ART sera à l’origine de projets inédits, avec une série de commandes annuelles auprès d’artistes canadiens établis ou émergeants, pour la réalisation d’une nouvelle œuvre majeure ou d’un nouveau corpus d’œuvres d’importance réalisés dans une variété de techniques.

DHC/ART, sa mission
-Rendre accessible à notre communauté l’art contemporain à son meilleur
-Assurer un vaste public pour l’art contemporain
-Encourager la création d’œuvres d’art

Mariant le grotesque et le glamour, les spectaculaires installations sculpturales de David Altmejd sont riches d’expériences sensorielles. Son vocabulaire plastique complexe et discordant explore les interactions entre l’animal et l’humain, entre le biologique et le minéral. Aussi délicats qu’abjects, ses dispositifs de présentation en miroir reflètent littéralement la décomposition, la transformation et l’hybridité monstrueuse. En effet, la figure légendaire du loup-garou — être mythique mi-homme mi-animal, métaphore dramatique de l’aberration génétique — se trouve au cœur de l’exposition d’Altmejd à Venise.

www.dhc-art.org

Ajouter un commentaire