Deux peintures de Henry Daniel Thielcke à l'Hôtel-Dieu de Québec

Début de l'événement: 

30 avril 2011 - 00:00
Catégories:

Dans le cadre de mes recherches personnelles sur le peintre d'origine britannique Henry Daniel Thielcke (1788-1874), je tiens à vous souligner la présence d'au moins deux peintures originales de celui qui a vécu à Québec de 1832 environ à 1854-55. A ma connaissance, une troisième peinture y existait et aurait été transférée à Sainte-Foy dans les années 1960.

On y retrouve tout d'abord une peinture du docteur Joseph Morrin (1792-1861), signée et datée au verso de la toile en 1854. La toile fait 86.4 x 68.5 (34 x 27). La peinture est en mauvaise état (fort sale). La peinture est craquelée et comporte quelques écailles dans la partie inférieure. Selon le conservateur François Rousseau du Monastère des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec, la toile se trouve maintenant dans des boîtes au sous-sol de l'institution. Prenez note qu'il ne s'agit pas de la photo attachée à ce texte.

La peinture a été vraisemblablement offert à l'Hôtel-Dieu de Québec par le Dr Morrin lui-même en 1858. Thielcke avait déjà quitté Québec pour Chicago à ce moment.

Selon le Catalogue des oeuvres peintes conservées au Monastère des Augustines de l'Hôtel-Dieu de Québec, par Marie-Nicole Boisclair, voici les notes et mémoires liées à cette peinture :

Le 28 avril (1858) nous avons reçu le Portrait du Docteur Morrin, il n'est pas tout à fait ressemblant. C'est un jeune homme anglais qui l'a tiré (Thielcke), par charité le Dr. consenti à se laisser peindre sur cette toile pour lui faire gagner quelque chose, le cadre étant trop grand et trop riche pour le mettre dans la chambre des Médecins où il est placé. Nous en avons fait faire un en bois.

Né à Dumphries en Écosse, le Docteur Morrin (1792-1861) fut élu président de l'École de médecine de Québec en 1848, maire de Québec de 1855 à 1858 et fonda le Collège Morrin (Morrin College) sur la rue Saint-Stanislas à Québec.

Les Notes et mémoires n'indiquent pas le nom du donateur, mais il est probable, comme le veut la tradition, qu'il s'agisse du Dr Morrin lui-même. Cette hypothèse paraît d'autant plus plausible que le portrait ne plaisait apparemment guère à son propriétaire (selon le Catalogue du Musée, de 1962-1963).

Dans son inventaire des oeuvres d'art, Gérard Morisset proposait une comparaison entre cette oeuvre et d'autres portraits du Dr. Morrin, dont une par Théophile Hamel (très belle) en 1861, conservés à l'Université Laval, au Collège Morrin et à l'Hôtel-Dieu de Québec. L"Hôtel-Dieu de Québec possède un deuxième portrait du médecin signé et daté par Théophile Hamel en 1858.

**************

2) La deuxième peinture de Henry Daniel Thielcke à l'Hôtel-Dieu de Québec est celle du Docteur Thomas Fargues (1777-1847). Daté et signée de 1843, elle fait 106.6 x 63.5 (42 x 25). Il était le médecin général de l'hôpital Hôtel-Dieu de Québec (1825-1843), qui existe toujours sur la rue Côte du Palais à Québec.

Elle est sérieusement abîmée et très sale. La peinture est sévèrement craquelée. Il y a des petits trous dans la partie inférieure et la toile a été marquée par un châssis. La provenance est inconnue mais on sait que la peinture a été exposée longtemps dans la Chambre des médecins de l'Hôtel-Dieu car elle y était encore recensée en 1908 par Z. Nöel.

*****

On peut en apprendre plus et voir deux photos de ces peintures dans le livre La Croix et le Scalpel : Histoire des Augustines et de l'Hôtel-Dieu de Québec (1639-1892) écrit par François Rousseau aux Éditions Septentrion de Québec en 1989, en page 211.

Voir ici : http://books.google.ca/books?id=xfUekDBCsMoC&pg=PA211&lpg=PA211&dq=H.+D....

****

Pour en savoir plus sur le mystérieux M. Thielcke, qui fera l'objet d'un essai sous ma plume :

http://patwhite.com/thielcke

Ajouter un commentaire