Décès du chef d'orchestre James DePriest‏

Catégories:

Le chef d’orchestre James DePriest, qui dirigea l’Orchestre symphonique de Québec de 1976 à 1983, est décédé le 8 février dernier dans sa demeure en Arizona à l’âge de 76 ans.

James DePriest obtient son premier poste de directeur musical avec l’Orchestre symphonique de Québec. Chef d'orchestre au charisme exceptionnel, et fortement apprécié des musiciens, il marqua sans conteste l'histoire de l'OSQ. Anglophone, il avait juré aux musiciens, au cours d’un passage à Québec comme chef invité, d'apprendre le français en un an; il tenu parole. Dès sa première saison, James DePriest s’impose comme un chef de grande envergure. Il élargit le répertoire et fait connaître Mahler à l'OSQ; le public se souviendra de l’exécution historique de la Première symphonie du compositeur, compositeur qu’il imposera dans les années à venir. Pour le 75e anniversaire de l’OSQ, il emmènera l’Orchestre à Washington et dirigera, plus tard dans la saison – et toujours en quête de pousser les limites de ses musiciens au maximum – un spectaculaire Sacre du printemps. C’est lui aussi qui soumettra l’idée du Marathon musical qui rencontra un formidable succès. L’initiative fut renouvelée au cours des années suivantes. À titre de chef invité, James DePriest dirigea l’OSQ pour la dernière fois en octobre 2002. Il épousa Ginette Grenier, une québécoise.

James DePriest - Neveu de la légendaire contralto Marian Anderson, James DePriest est né à Philadelphie en 1936 où il étudie la composition. En 1962, il remporte le premier prix du prestigieux Concours international de direction d'orchestre Dimitris Mitropoulos. En 1965, il fut choisi par Leonard Bernstein comme chef assistant (Orchestre philharmonique de New York) et en 1971, il devient le chef assistant d’Antal Dorati (Orchestre symphonique national de Washington, DC). James DePreist a reçu 14 doctorats honorifiques, enregistré plus de 50 albums, dirigé, à titre de chef invité, les principaux grands orchestres nord-américains et internationaux et publié deux recueils de poésie. En 2005, le président des Etats-Unis lui remet la National Medal of Arts, la plus haute distinction de la nation pour l'excellence artistique.
James DePriest dirigea l’Orchestre symphonique de Québec (1976-1983), l’Orchestre symphonique de l’Oregon (1980-2003), l’Orchestre symphonique de Malmö (1991-1994), l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo (1994-1998) et l’Orchestra symphonique métropolitain de Tokyo (2005-2008).

Le 20 mars prochain, l’OSQ dédiera son concert Hommage au romantisme à la mémoire de James DePriest.

--

Source: Orchestre symphonique de Québec

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire