DANSE DANSE dévoile sa 21e saison

Catégories:

Cette 21e saison témoigne avec force de l’ouverture, la mixité et la diversité de la création actuelle en danse. De Johannesbourg à Montréal, en passant par Belo Horizonte, Bruxelles, Londres, San Francisco, Stuttgart, Toronto et Vancouver, Danse Danse dévoile une saison ouverte sur le monde qui met en lumière l’immense talent des créateurs d’ici et d’ailleurs. La musique, interprétée en direct dans plusieurs spectacles, promet d’être plus présente que jamais.

Après un passage qui a enflammé le public en 2016, la chorégraphe Dada Masilo (Johannesbourg) ouvrira la saison en force avec sa relecture décapante du ballet classique Giselle, l’ancrant dans la réalité sud africaine contemporaine. Ajoutez une partition musicale de Philip Miller qui emprunte au classique et aux percussions africaines et vous avez un Giselle définitivement de notre temps. En octobre, Sylvain Lafortune et Esther Rousseau-Morin (Montréal) feront découvrir au public L’un L’autre, un premier duo né de leur complicité artistique, une ode dansée à la beauté du «nous». Collaborant depuis plus de dix ans, les deux interprètes unissent leurs approches respectives pour une première écriture chorégraphique conjointe.

L’un l’autre révèle la poésie qui jaillit de la communion intime entre deux êtres. Gauthier Dance //Dance Company Theaterhaus Stuttgart poursuit la saison avec la soirée Grandes Dames, un programme pensé autour de remarquables figures de la danse contemporaine: hommages à Pina Bausch et à Louise Lecavalier respectivement par Marco Goecke et Eric Gauthier, et créations de Helena Waldmann et de la Montréalaise Virginie Brunelle. Cette dernière remportait en janvier 2018 le Prix « Choix du public » du Conseil des arts de Montréal. Danse Danse, fidèle à l’objectif de soutenir de jeunes chorégraphes, offre à cette artiste québécoise une double première expérience: première pièce diffusée au Théâtre Maisonneuve et première commande artistique provenant d’une compagnie internationale. Son travail de création est accessible en direct sur le blogue createurenmouvement.ca.

Vient ensuite la danse incandescente de Tentacle Tribe (Montréal) qui s’immisce dans la mystérieuse mécanique de la respiration avec Ghost, un opus mettant en scène six interprètes, parmi les meilleurs street dancers de Montréal. Artistes et chorégraphes d’une rare polyvalence, la Canadienne Emmanuelle Lê Phan et le Suédois Elon Höglund ont fait naître de leur alliance créative un langage gestuel inventif et inusité. Après Nobody Likes a Pixelated Squid et Fractals of You présentés à Danse Danse en 2014 et 2016, Ghost promet de nouvelles prouesses techniques et des envolées oniriques. En décembre, Danse Danse offre un grand plateau à Victor Quijada (Montréal), qui présentera en primeur sa plus récente création, Vraiment doucement, un éloge à la transformation des corps avec musique live et dix interprètes rompus à la Méthode RUBBERBAND. Quijada réinvente son style si singulier, marqué par ses origines hybrides: la témérité et la spontanéité de la culture hip-hop mariées au raffinement du ballet et de la danse contemporaine. «Nous sommes heureux de présenter la première pièce grand format de RUBBERBANDance au Théâtre Maisonneuve. Victor Quijada est un talent d’ici qui rayonne à l’international, le défi sera brillamment relevé», ont indiqué les codirecteurs artistiques de Danse Danse. Premiers à fouler la scène en 2019, les 21 danseurs de Grupo Corpo (Belo Horizonte / Brésil), célébrés dans le monde entier, brilleront encore une fois avec Bach et Gira, de véritables feux d’artifices chorégraphiques. Bach, dont la partition de Marco Antonio Guimarães s’inspire de l’œuvre baroque de Jean-Sébastien Bach, a été un triomphe à sa création. Gira, de Rodrigo Pederneiras, dernière création de la compagnie, s’inspire de rituels afro-brésiliens tout autant que de la musique du groupe fusion Metá Metá. Grupo Corpo, véritable ambassadeur de la danse en Amérique latine, trouve une fois de plus son inspiration dans l’univers brésilien et sa diversité. Plus que tout autre, Anne Teresa de Keersmaeker (Bruxelles) met la musicalité au service de son art chorégraphique. Après nous avoir donné Rain en 2017, cette icône de la danse contemporaine fait son retour aux côtés de Salva Sanchis et promet de séduire avec cette nouvelle version de A Love Supreme, chorégraphie inspirée de l’album éponyme, chef-d’œuvre de John Coltrane. Avec un quatuor masculin, A Love Supreme offre aux regards une danse d’une folle liberté jouant avec les codes de l’improvisation comme avec la structure formelle du mouvement. Dans l’intimité de la Cinquième Salle, la danse et la musique sont en parfaite symbiose.

Le très attendu Akram Khan (Londres), toujours au sommet de son art, sera quant à lui accompagné sur scène par cinq musiciens dans XENOS, une épopée en mouvement qui interroge l’histoire et notre mémoire. Qui a vu Akram Khan sur scène sait à quel point il y est à sa juste place. Fort de cette double culture de classique indien Kathak et de danse contemporaine, Khan est prodigieux de virtuosité. Dans XENOS, qui signifie « étranger » en grec, il plonge corps et âme dans l’histoire de la Première Guerre mondiale à travers la figure d’un soldat de l’Inde coloniale. Puissant. Fin février, Peggy Baker (Toronto), figure acclamée de la danse contemporaine canadienne, met en scène six danseurs accompagnés de deux musiciens du groupe Arcade Fire – la violoniste Sarah Neufeld et le batteur Jeremy Gara – pour sonder les mystères des ténèbres et révéler les splendeurs de l’âme humaine. En une succession de tableaux contrastés, who we are in the dark se trame à la faveur des secrets de l’obscurité. Projections, jeux de lumières et toiles de l’artiste visuel John Heward modulent l’espace dans ce spectacle qui conjugue brillamment danse, musique rock indie et arts visuels.

Après six représentations à guichets fermés en 2017, BJM – Les Ballets Jazz de Montréal feront à nouveau vibrer la scène le temps de six soirées avec Dance Me, leur incontournable hommage dansé au poète et musicien Leonard Cohen. Sous la direction artistique de Louis Robitaille, la mise en scène d’Eric Jean et l’impulsion lumineuse des quatorze interprètes, trois chorégraphes internationaux – Andonis Foniadakis, Annabelle Lopez Ochoa et Ihsan Rustem – évoquent en cinq saisons les grands cycles de l’existence tels que les a dépeints Leonard Cohen dans son œuvre.

Invitant le public à la rencontre des arts vivants autochtones, la compagnie Red Sky Performance (Toronto) illuminera le mois de mars avec sa très actuelle Backbone. Inspirée par la chaîne de montagnes s’étendant des Rocheuses aux Andes, connue comme l’épine dorsale des Amériques, Backbone et ses huit danseurs évoquent une connexion physique et électrique au territoire. Percussions, chants de gorge et nappes sonores rythment la traversée.

Le retour de Kidd Pivot (Vancouver) marqué par le duo composé de Crystal Pite et de Jonathon Young avec Revisor déploiera une danse théâtrale inédite. Sur le plateau, huit danseurs incarnent un dialogue enregistré, explorant le conflit, la comédie, la corruption, dans une relation puissante entre le corps et la parole. Critique jouissive de notre société et de ses travers, Revisor est un corps à corps avec les mots. Et pour clôturer la saison avec éclat, un coup de cœur annoncé: Alonzo King (San Francisco) considéré comme l’un des maîtres de la danse en Amérique, débarque à Montréal avec The Propelled Heart, un nouvel opus chorégraphique transcendé par la voix de Lisa Fischer, révélée aux côtés des Rolling Stones et de Sting. La puissance du chant trouve ici une résonance certaine dans le mouvement tout en oscillations et en vibrations. Une voix unique pour 12 danseurs virtuoses.

AUTOUR DES SPECTACLES

Encore une fois cette saison, Danse Danse offrira une multitude d’activités autour des spectacles. Ateliers ouverts à tous, répétitions publiques, rencontres avec les artistes, visites en studio viendront enrichir le plaisir du spectateur.

DANSEDANSE.CA/EVENEMENTS
SAISON 2018-2019
13 spectacles • 23 chorégraphes • 7 pays
DANSEDANSE.CA

JOHANNESBOURG
DADA MASILO
THE DANCE FACTORY
GISELLE
Dada Masilo
25 26 27 28 29 SEPT 2018 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

SYLVAIN LAFORTUNE,
ESTHER ROUSSEAU-MORIN
L’UN L’AUTRE
Sylvain Lafortune, Esther Rousseau-Morin
16 17 18 19 20 OCT 2018 / 20 H
Cinquième Salle

GAUTHIER DANCE//
DANCE COMPANY
THEATERHAUS STUTTGART
GRANDES DAMES
Virginie Brunelle, Eric Gauthier,
Marco Goecke, Helena Waldmann
31 OCT 1 2 3 NOV 2018 / 20 H 
Théâtre Maisonneuve

TENTACLE TRIBE
GHOST
Emmanuelle Lê Phan, Elon Höglund
13 14 15 16 17 NOV 2018 / 20 H
Cinquième Salle

GROUPE
RUBBERBANDANCE
VRAIMENT DOUCEMENT
Victor Quijada
5 6 7 8 DÉC 2018 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

GRUPO CORPO
BACH + GIRA
Rodrigo Pederneiras
23 24 25 26 JAN 2019 / 20 H 
Théâtre Maisonneuve

ROSAS
A LOVE SUPREME
Salva Sanchis, Anne Teresa De Keersmaeker
Musique de John Coltrane
29 30 31 JAN 1 2 FÉV 2019 / 20 H
Cinquième Salle

AKRAM KHAN COMPANY
XENOS
Akram Khan
13 14 15 16 FÉV 2019 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

PEGGY BAKER
DANCE PROJECTS
WHO WE ARE IN THE DARK
Peggy Baker
27 28 FÉV 1 2 MARS 2019 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

BJM – LES BALLETS JAZZ
DE MONTRÉAL
DANCE ME
Andonis Foniadakis, Annabelle Lopez Ochoa,
Ihsan Rustem. Musique de Leonard Cohen
14 15 16 21 22 23 MARS 2019 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

RED SKY PERFORMANCE
BACKBONE
Sandra Laronde, Jera Wolfe, Ageer
19 20 21 22 23 MARS 2019 / 20 H
Cinquième Salle

KIDD PIVOT
REVISOR
Crystal Pite, Jonathon Young
3 4 5 6 AVR 2019 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

ALONZO KING
LINES BALLET
THE PROPELLED HEART
Alonzo King
30 AVR 1 2 3 4 MAI 2019 / 20 H
Théâtre Maisonneuve

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire