Crystal, une première expérience sur glace réussie pour le Cirque du Soleil

Catégories:
Photo crédit: Matt Beard / Costumes: Marie-Chantale Vaillancourt / 2017 Cirque du Soleil
Photo crédit: Matt Beard / Costumes: Marie-Chantale Vaillancourt / 2017 Cirque du Soleil
Photo crédit: Matt Beard / Costumes: Marie-Chantale Vaillancourt / 2017 Cirque du Soleil
Photo crédit: Matt Beard / Costumes: Marie-Chantale Vaillancourt / 2017 Cirque du Soleil
Photo crédit: Matt Beard / Costumes: Marie-Chantale Vaillancourt / 2017 Cirque du Soleil
Photo crédit: Matt Beard / Costumes: Marie-Chantale Vaillancourt / 2017 Cirque du Soleil

Crystal, c’est une jeune fille différente qui écrit et crée pour se sentir mieux et trouver sa place dans le monde. C’est une histoire qui rappelle celle d’Alice aux pays des merveilles de par ses thèmes, ses personnages, ses décors ludiques et ingénieux et ses multiples univers. C’est aussi la preuve que le Cirque du Soleil sait tenir ses paris - proposer un 42e spectacle se voulant une première sur glace - et continuellement se réinventer.

Du bonbon pour les yeux

On peut bien l’avouer d’emblée, le spectacle Crystal du Cirque du Soleil propose des numéros inégaux en fait d’ingéniosité, d’émotions suscitées et d’envergure. Certains numéros sont oubliés dès la sortie de patinoire des artistes (je pense à celui des jongleurs en première partie), alors que d’autres, grandiloquents, se plantent au fond du cœur et ne sont pas prêts d’en ressortir (c’est le cas des magnifiques numéros de trapèze et de la salle de bal où Crystal entreprend une valse aérienne avec son prétendant suspendu à des courroies).

Pourtant, l’ensemble de cette première expérience sur glace pour le Cirque du Soleil fonctionne et reste convaincante. Du bonbon pour les yeux et l’âme, et des soupçons de magie sans doute amplifiés par ce féérique temps des Fêtes.

Crystal est donc cette jeune fille à la longue chevelure rousse personnifiée par différentes artistes et athlètes au cours du spectacle. Un personnage principal servant de fil conducteur, ou encore d’excuse, à ce plongeon dans une suite d’univers et de tableaux lyriques et colorés au possible. Des univers alliant mise en scène théâtrale classique (décors, accessoires, personnages), projections vidéo souvent interactives, chorégraphies sur patins et à chaussures à crampons, suite de figures de patinage artistique et numéros classiques de cirque.

C’est le trio composé d’une adroite mise en scène, d’une ingéniosité des décors et d’un épatant contenu vidéo qui laisse les spectateurs sans voix. Crystal ne se déroule pas sur la glace : Crystal s’approprie la glace, la manie comme bon lui semble, la transforme en un claquement de doigts sous l’œil ébahi des spectateurs qui ont l’impression de ne pas avoir les yeux assez grands pour tout voir. Assise en hauteur assez loin de la patinoire, j’ai vite compris que l’expérience Crystal est un ensemble, un grand tout, qui se savoure et se vit nettement mieux à distance (ce que des amis assis trop près de la glace me confirmeront à la fin du spectacle).

Loin de moi l’envie de décrire en détail la somptuosité des projections modifiant chaque recoin de cette longue glace que l’on arrive souvent à oublier. Je préfère nettement laisser au futur spectateur le plaisir et la surprise venant avec ce qui forme les plus belles – et inoubliables - images de ce spectacle qui fait du bien. Je dirai seulement qu’il m’a semblé n’avoir jamais rien vu de tel. Et que, mis à part les numéros de cirque de plus grande envergure meublant la seconde partie de la soirée, c’est ce qui a mis rapidement KO mon incertitude première d’assister à un spectacle sur glace.

Je ne sais pas ce qu’il en sera pour vous, mais mes personnages préférés de l’histoire ne sont pas les personnages principaux. Ce sont plutôt ses faiseurs d’ambiance, ou encore ses groupes formant un seul et même personnage.

Je suis tombée amoureuse du clown maladroit (car il y a toujours un clown maladroit) au premier regard. Et je me suis régalée des chorégraphies (rappelant l’excellent Another Brick in the Wall de Pink Floyd) mettant en scène ce groupe de travailleurs transformés en une horde de robots frappant à l’unisson, sans jamais réfléchir, sur leurs machines à écrire.

La trame sonore de Crystal contribue aussi, assurément, à séduire les spectateurs. De la musique à l’indéniable portée cinématographique unissant sonorités klezmer, mélodies folkloriques, sons rock et chansons pop bien connues reprises et livrées par certaines belles voix québécoises, telles Ariane Moffatt, Betty Bonifassi et Gabrielle Shonk reprenant Halo de Beyoncé lors d’un des plus beaux numéros (sensuel à souhait) de la soirée. Et des musiciens de grand talent présents tour à tour ou tous ensemble sur scène, formant un grand tout avec les acrobates et patineurs. Oui, vraiment, du bonbon pour les yeux et les oreilles.

Le spectacle Crystal du Cirque du Soleil est présenté au centre Bell du 20 au 31 décembre 2017.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire