CRITIQUE – « La mémoire des anges » de Luc Bourdon : douce nostalgie, un film à voir absolument

Catégories:
La mémoire des anges

À la fois documentaire, poème et essai, La mémoire des anges de Luc Bourdon est constitué d’un assemblage d’extraits tirés de 120 films produits par l’ONF. L’auteur y revisite l’histoire de Montréal, avec ses grandes figures, ses lieux emblématiques et ses résidents. (Source: ONF)

Si vous voulez mon avis, ce film est un vrai petit chef d'œuvre, je vous recommande fortement d'aller le voir au cinéma Ex-centris, pendant qu'il en est encore temps. D'emblée, on pense aux Ailes du désir de Wim Wenders, à cause de l'alternance entre la couleur et le noir et blanc, de la qualité photographique des panoramas urbains et surtout, de cette impression de « voler » au-dessus de Montréal sans réussir à avoir d'emprise sur elle – tels les anges de Wenders.

La mémoire des anges est un hommage à Montréal, mais avant tout un hommage à ses habitants disparus, puisque les images ont été tournées il y a un demi-siècle (les plus récentes remontant à 1967, année de l'Expo). Autrement dit, seuls les « ti-culs » qu'on voit jouer dans les ruelles, maintenant grand parents, peuvent encore témoigner de cette période faste d'après-guerre. La mémoire des anges est aussi un hommage aux communautés culturelles de la métropole : la virtuosité du pianiste Oscar Peterson crève l'écran, les mères italiennes pleurent de joie en entendant leurs fils chanter...

Mais comme l'histoire de Montréal est liée à celle du Québec, quelques scènes tournées dans la ville de Québec ont été insérées pour renforcer l'aspect narratif de cette transition vers la Révolution tranquille. On pense notamment aux émeutes du « samedi de la matraque »... le tout agrémenté des chansons douces-amères de Raymond Lévesque.

Enfin, puisque le retour du tramway à Montréal est plus que jamais d'actualité, ce film est un hommage aux moyens de transport de toutes sortes qui l'ont façonnée : trains, paquebots, avions, automobiles, tramways et même les chevaux des derniers livreurs de glace. Mon « enfant intérieur » a été ravi à la vue de toute cette quincaillerie, tandis que l'adulte a pris conscience de l'ampleur des transports dans le développement économique de cette ville.

La mémoire des anges
Luc Bourdon
80 minutes

Pour voir des extraits du film :
https://www.onf.ca/film/memoire_des_anges

Présenté jusqu'au 6 novembre 2008. Pour consulter l'horaire :
http://ex-centris.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire