Critique de L'autre maison de Mathieu Roy

Catégories:

L’autre maison est un film du réalisateur Mathieu Roy et il s’agit de son premier long-métrage de fiction. Le film a déjà remporté deux prix en septembre dernier dans le cadre du Festival des films du monde de Montréal dont le prix du public. En 2011, Mathieu Roy signe le documentaire Surviving progress, film très bien accueilli par le public et les festivals d’un peu partout dans le monde. Dans un tout autre ordre d’idée, L’autre maison propose plutôt un portrait sur les combats de la vie, plus précisément, la bataille que l’homme mène contre l’oubli.

Henri (Marcel Sabourin) souffre de la maladie d’Alzheimer. Son fils Éric (Émile Proulx-Cloutier) habite avec lui dans la maison familiale en campagne éloignée. Sans emploi et aideur naturel auprès de son père à temps plein, il doit jongler entre ses problèmes personnels et ceux de la famille. Gabriel (Roy Dupuis) travaille comme photographe journaliste à l’international et s’absente constamment pour aller travailler à l’étranger. Lorsque celui-ci part pour l’Afghanistan, un incident sanglant mettra sa vie en danger et le force à rentrer au bercail auprès de sa famille…

La famille, le couple et le travail meublent nos vies. Il en faut peu pour tout bouleverser et remettre en question notre vie. La maladie d’Henri ne s’améliorant pas, les derniers sont comptés. Tout au long du film, Éric tente de raisonner Gabriel et de le convaincre de venir le rejoindre à la maison familiale. C’est une descente aux abymes pour les personnages, chacun confronté à l’état de leur vie et à ce qu’elle sera. Sans entrer dans une quête identitaire, c’est plutôt la recherche de la paix d’esprit qui prend toute la place.

L’action se déroule quelque part au Québec, quelque part en Afghanistan, quelque part en France, on ne sait trop où et ce la importe peu. Comme Henri, on flotte un peu entre les lieux à moitié conscient de ce qui se déroule réellement. Mais L’autre maison, celle dont Henri parle par moment, où est-elle donc? Mais de quoi parle-t-il? Du paradis? De la mort? Qui sait… il y a un mystère qui flotte près de la folie et de l’imaginaire.

En somme, Marcel Sabourin livre une performance touchante dans le rôle d’Henri, et Florence Blain Mbaye dans le rôle de Maia (copine d’Éric) est surprenante dans sa performance. L’autre maison sort en salle le 18 octobre au Québec.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire