Compostelle jour 5 : une journée plus longue que prévu, bordée d’émotion…

Catégories:

Je dois commencer par la fin. La fin de cette journée éprouvante, plus longue que nous l’avions prévu, éreintante, surtout vers la fin du chemin. Une journée qu’on avait imaginé calme et douce et qui s’est avérée être un véritable défi, une épreuve.

Je commence par la fin car la soirée surtout fut riche en émotions. Parce que je marche avec la Fondation québécoise du cancer, inévitablement, les histoires, les témoignages refont surface, comme des petits bouts de ciel qu’on décroche ici et là et qu’on partage entre amis simplement pour la beauté du geste, et pour la vie.

Ce soir, tout autour de notre grande table, dans le petit village d’Aubrac, à cent mille lieux de notre vie quotidienne, des histoires, plus touchantes les unes que les autres, se sont propagées comme se propagent les choses qui sont belles.

J’ai discuté avec un homme dont le père est décédé du cancer après 17 ans de rémission et avec une amie dont la plupart des femmes de la famille ont vécu le cancer du sein. J’ai parlé avec des gens les yeux bordés de larmes d’être simplement ici pour cette cause, une cause qui touche tant de gens, de près ou de loin. Ce soir, j’ai partagé l’histoire d’une jeune femme à qui on a diagnostiqué un cancer alors qu’elle était enceinte, j’ai écouté des histoires de chimiothérapie et de souffrance tout en partageant à mon tour les raisons pour lesquelles j’ai choisi de joindre mes pas aux leurs.

Tous ces pas, le long des 26 km marchés encore aujourd’hui, je les ai rythmés à ceux de cette chère Lucette, ma deuxième mère du temps de mon enfance, la mère de ma meilleure amie Chantal décédée du cancer il y a déjà de cela plusieurs années. Tout comme mes amis pèlerins, je me marche jamais seule. Le souvenir de ces gens disparus est plus présent que jamais.

Sur le bord de la route de Compostelle, la tradition invite les pèlerins à déposer des pierres, amasées sur le chemin, au pied de ces croix de toutes sortes que l’on retrouve tout au long du trajet. Ces pierres représentent des intentions, des demandes ou des pensées que l’on dirige vers des êtres aimés et parfois même vers soi-même. Ces moments sont magiques et tellement beaux.

Le long de la route aujourd’hui, j’ai déposé quelques pierres pour ces gens qui ont fait partie de ma vie et qui n’y sont plus, pour diverses raisons. Puis, j’ai repris la route en boîtant un peu… le cœur pourtant léger.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire