À chaque époque ses outils, à chaque outil ses pièces

Catégories:
Système de découpage au jet d’eau OMAX

Le marteau et l’enclume du forgeron ont permis de créer des objets d’une grande beauté. Les musées regorgent de bijoux de l’âge du bronze ayant conservé tout leur pouvoir de séduction. Or, il y a longtemps que des techniques de fabrication plus avancées sont apparues pour donner naissance aux objets que nous utilisons quotidiennement. Un autre bond technologique est en actuellement train de se produire grâce aux imprimantes 3D, aux machines de découpe laser et aux machines à jet d’eau tirant parti des plus récents systèmes informatiques. Un bref retour en arrière permettra de comprendre comment des objets qui n’existent pas encore transformeront bientôt nos vies.

Des objets de plus en plus perfectionnés

Inventés par les Grecs il y a plus de 2000 ans, les astrolabes brillaient déjà par leur précision. Or, les montres et chronomètres de marine apparus au 18e siècle ont permis de mesurer le temps et l’espace comme jamais auparavant. L’horlogerie est un bon exemple d’industrie ayant su associer le travail d’orfèvre et l’utilisation de pièces mobiles comme le ressort spiral et le balancier. Pour épater la galerie, les horlogers ont également créé des automates reproduisant les mouvements humains de manière stupéfiante, sortes de robots antiques dont le secret de fabrication était jalousement gardé. Mais la première révolution industrielle a véritablement pris son envol grâce au métier à tisser à vapeur, inventé en 1785.

Entre 1870 et 1914, la seconde révolution industrielle s’est caractérisée par l’expansion des chemins de fer, ainsi que l’apparition de l’automobile et de l’aviation. On oublie cependant qu’elle fut le théâtre de progrès rapides en matière de communications. Les premiers appareils de téléphone et de télégraphe, de même que les premières machines à écrire, comportaient de nombreuses pièces mobiles devant être ajustées à la perfection. Quant aux poinçons finement ciselés servant à produire des caractères d’imprimerie, ils n’avaient guère changé depuis leur invention au Moyen Âge. C’est la mécanisation de leur production qui a favorisé la création des polices (fontes) qui ont complètement transformé l’univers visuel et publicitaire du 20e siècle.

À l’aube d’une troisième révolution industrielle

L’apparition des techniques de modélisation et d’impression 3D, ainsi que leur coût de plus en plus abordable, sont en train de repousser les frontières de l’art. En effet, les bricoleurs, hackers et créateurs sont souvent les premiers à s’emparer d’une nouvelle technologie. Depuis 15 ans, les fab labs, makerspaces et autres laboratoires temporaires ont permis de trouver des débouchés pour ces mystérieuses machines capables de produire aussi bien des prothèses dentaires que des figurines de collection.

À plus grande échelle, les PME et multinationales prennent maintenant une direction similaire, en capitalisant sur la flexibilité de leur production et une plus haute personnalisation de leurs produits. Tous les secteurs d’activité seront touchés par cette révolution, qu’il s’agisse de l’aéronautique, des sciences de la santé ou de la construction. Le fraisage multiaxial et l’usinage par électroérosion s’ajoutent aux technologies laser et additives mentionnées plus haut pour donner naissance à des pièces plus complexes que jamais.

Où et comment seront fabriqués les objets que vous utiliserez demain? Il y a fort à parier que ce sera près de chez vous, à l’aide de machines-outils à commande numérique capables de produire tout ce que vous voulez sur mesure et sur demande.

Crédit photo: OMAX

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon