Cabinet d’images : quand l’art se regarde !

Début de l'événement: 

26 octobre 2011 - 00:00
Catégories:

La commissaire invitée Marie-Josée Jean (directrice artistique de Vox, centre de l’image contemporaine à Montréal) propose, du 27 octobre au 29 avril 2012, au Musée national des beaux-arts du Québec (MNBAQ), une sélection d’œuvres toute québécoise. À cela s'ajoute une exposition dédiée au photographe Edward Steichen.

Couvrant une période faste en histoire de l’art contemporain au Québec, de 1967 à 2004, nous vivrons l’expérience des Fernand Leduc, Michel de Broin, Raymonde April et Francine Savard; cette dernière, toujours aussi émouvante. En tout, 21 artistes composent cette sélection d’œuvres pigées à même la banque du MNBAQ. D’ailleurs, pour ajouter à l’expérience esthétique, formidablement orchestrée par Mme Jean, le visiteur n’a accès à aucune fiche signalétique. Laissons le fascicule explicatif à l’entrée et laissez vous porter par la judicieuse disposition des œuvres qui se côtoient magnifiquement ! Les vagues rouges de Leduc au côté de la « forme » de Savard sont un brin d’ingéniosité dans cette installation. Cela rappelle qu’ici, notre modernité parle. Par les procédés dont font usage nos artistes, la parole est donnée à l’art, voilà la force discursive de cette proposition bienvenue.

Ici, l’artiste interroge son art, par conséquent, questionne son travail en y apposant un miroir. Et son double, son reflet, nous permettent d’observer le phénomène de « l’art pour l’art », dont les réflexions troubles remontent au romantisme allemand du XXIIIe. De fait, Mme Jean tient à souligner qu’elle s’inspire entre autres du formalisme russe, tel le « carré blanc sur fond blanc » de Malevitch.

Edward Steichen : un photographe américain en vogue

Le MNBAQ propose encore une fois une exposition dédiée à la beauté, au glamour, à la photo de mode, à la mondanité quoi ! Une mondanité toute américaine où le culte de la personnalité domine la photographie. D’ailleurs, Steichen n’était-il pas le plus grand photo-portraitiste de son temps ? L’artiste américain (1879-1973) occupait un poste-clé, celui de photographe en chef de deux magazines New-Yorkais de l’empire Condé Nast, « Vogue » et « Vanity Fair ».

La proposition des 200 œuvres choisies par les co-commissaires William A. Ewing, Todd Brandow et Nathalie Herschdorfer, de la « Foundation for the Exhibition of Photography », de Minneapolis, sont presque toutes des épreuves originales au gélatino-bromure d’argent. Elles ont toutes été sélectionnées durant cette période dite « Condé Nast » (1923-1937).

Tous les acteurs de cette époque : président américain, compositeurs, peintres, écrivains, mannequins, et tutti quanti seront les sujets d’un photographe qui navigue entre avant-garde artistique et photo de mode. Une exposition à voir au MNBAQ du 27 octobre au 5 février 2012.

Michaël Lachance, collaborateur à Québec pour patwhite.com

lachance.michael@videotron.ca

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire