Blink-182 : l’union fait la force

Début de l'événement: 

17 août 2011 - 10:15
Catégories:

C’était l’euphorie hier soir au Centre Bell lorsque Blink-182 a foulé la scène devant près de 11 000 fans complètement déchaînés. Les vétérans de la vague pop-punk californienne Mark Hoppus, Tom DeLonge et Travis Barker nous ont mis l’eau à la bouche, en jouant deux nouvelles chansons tirées de leur nouvel album, Neighborhoods, en magasins dès septembre.

Alors qu’en 2009 Blink-182 était accompagné, dans le cadre de la tournée Honda Civic Tour, des très populaires Fall Out Boy et The Planet Smashers, voilà que cette année ce sont les formations My Chemical Romance et Manchester Orchestra qui prenaient part à la grande croisade.

Inutile de dire que ce sont en majorité de jeunes adolescentes dans la fleur de l’âge, souvent accompagnées de leur jeune copain, qui peuplaient hier soir le parterre et les différentes sections du Centre Bell.

Manchester Orchestra, le premier groupe à monter sur scène, est un groupe indie rock formé en 2005 à Atlanta, aux États-Unis. Le quintette, assez statique en concert, a tout de même offert une prestation énergique, sans pour autant soulever de grandes vagues.

Par contre, la formation du New Jersey My Chemical Romance n’a pas lésiné sur l’efficacité hier soir. Ils ont en effet donné une prestation énergique, tout en lumières et en stroboscopes, en privilégiant évidemment les titres de leur dernier album, Danger Days: The True Lives of the Fabulous Killjoys, dont Na Na Na (Na Na Na Na Na Na Na Na Na), Planetary (GO!) et Destroya. Par la suite, l’heure s’est rapidement écoulée à coup de succès avec Helena, Give’ Em Hell Kid, I’m Not Okay (I Promise), Mama, Teenagers et Famous Last Words.

Vers 21h30, ce n’est pas Blink-182 qui est monté sur scène, mais ce qui semblait être Landon Barker, le jeune fils de Travis Barker. Ce dernier s’est avancé devant le micro et a crié de toutes ses forces le nom de la formation. Le trio est ensuite apparu sous une ovation de cris suraigus et d’applaudissements frénétiques. Blink-182 s’est rapidement mis en route avec l’excellente Feeling This, qu’ils ont ensuite enchaînée avec Up All Night, leur nouveau single.

Le groupe semblait en pleine forme hier soir, car ils ont joué, sans jamais s’essouffler, une bonne vingtaine de chansons de leur immense répertoire.

Pendant What’s My Age Again, le public s’est enflammé de bonheur au rythme de l’arpège du guitariste Tom DeLonge. Par la suite, Blink-182 a enchaîné avec ses principaux succès, notamment The Rock Show, Man Overboard, Dumpweed, Always, All The Small Things et Josie, avec laquelle ils ont clôturé le spectacle.

Alors que les lumières s’estompaient, un immense rideau noir est tombé du plafond. Le public s’est aussitôt mis à scander le nom de la formation, en attente d’un rappel. Lorsque le rideau est tombé, le batteur Travis Barker était monté sur un gigantesque bras mécanique. La célèbre rockstar, ex-vedette de la téléréalité Meet The Barkers, a interprété un solo de batterie inoubliable au-dessus de la foule du parterre. Au final, Blink-182 est revenu sur scène jouer deux autres chansons, Carousel et Dammit.

Avec plus de 30 millions d’albums vendus à travers le monde, Blink-182 est assurément l’un des groupes les plus marquants de la scène pop-punk internationale et leur prestation, hier soir, en était la preuve vivante.

Crédit photo: cornershopstudios.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire