Barenaked Ladies: humour et nostalgie au rendez-vous

Catégories:
Barenaked Ladies FIJM - Crédit photo Myriane Huard
Barenaked Ladies FIJM - Crédit photo Myriane Huard
Barenaked Ladies FIJM - Crédit photo Myriane Huard

Les Barenaked Ladies ont donné un spectacle grandiose, sans prétention et plein d'humour qui a su convaincre leurs admirateurs, qu'ils avaient encore définitivement leur place parmi nos bons vieux groupes canadiens. Nos quatre compagnons s'amusent toujours autant sur la scène et nous a fait découvrir les tubes de leur plus récent (et excellent!) album Grinning Streak. Par ailleurs, le groupe nous a également fait revivre un peu de nostalgies avec certains grands hits dont One Week. Barenaked Ladies a aussi interprété en fin de soirée, seulement par plaisir, un pot-pourri de chansons commerciales de certains artistes comme Katy Perry, Miley Cyrus et ainsi qu'apporté un peu "Beat box" humaine sur la chanson Wake me up de Avicii... Le ridicule ne tue certainement pas, ajoute un côté amusant et léger au concert !

Invités surprise!

J'avais l'impression de retourner à l'époque de mon adolescence, en assistant à la prestation d'un des populaires bands canadiens des années 90. Il devait y avoir un artiste en première partie, sauf qu'il s'est avéré que le groupe a dû débuter leur programme plus tôt que prévu, ce qui a grandement plu à leur public qui était impatient de les voir sur les planches du Métropolis. Ce fut une soirée inoubliable et qui a passé drôlement vite ! Durant le spectacle, Ed Robertson a annoncé 2 célèbres invités bien spéciaux à monter sur la scène. En fait, il s'agissait de ses 2 fils, Lyle et Arden, un à la guitare et l'autre à la batterie. Ils ont joué fièrement avec leur père et les musiciens du groupe sur la chanson Keepin'it real. Durant un mini interlude, leur collègue Kevin Hearn se préparait à chanter le titre sound of your voice au coin gauche de la scène pendant que ses compères Jim, Ed et Tyler faisaient une petite danse, ce qui était particulièrement drôle. Ensuite, ils ont spécialement offert un titre "jazzy", afin de cadrer un peu dans la thématique du festival de jazz, en interprétant une chanson d'un album pour enfants qu'ils avaient composé, il y a quelques années et qui s'appelait Snack time. Tyler nous a fait bien rire lorsqu'il jouait du triangle comme un défoncé pour accompagner les membres du groupe. Ed a ajouté à la fin que Tyler était reconnu comme étant un très grand "trianguliste" du jazz!

"If I had a million dollars well, I’d buy you a monkey..."

Ils ont ensuite poursuivi plus sérieusement avec la première pièce, qu'ils avaient enregistrée sur album The yellow tape, Blame it on me. Le chanteur a pris quelques minutes pour offrir son encouragement à la joueuse de tennis québécoise, Eugénie Bouchard, qui est actuellement au prestigieux tournoi de Wimbledon. Au moment où ils ont chanté leur pièce d'anthologie,"If i had a million dollars", Ed Robertson, micro à la main, faisait chanter et répondre les spectateurs qui participaient avec joie. Contrairement à Madame Aretha Franklin, qui avait lancé sa perruque et ses faux cils dans la foule, lors de sa prestation du 2 juillet dernier, Barenaked Ladies ont plutôt choisi de lancer leurs baguettes de batterie et... Des petits singes en peluche dans l'auditoire (à défaut de ne pas distribuer 1 million de dollars!). Ils ont conclu cette soirée extraordinaire sur l'interprétation de chansons mythiques et empreintes de nostalgie comme Blister in the sun de Violent Femmes et Whole lotta love de Led Zeppelin.

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire