Band of Skulls au Belmont: un vent de fraîcheur du côté de l'Angleterre

Début de l'événement: 

30 septembre 2011 - 10:10
Catégories:

La formation britannique Band of Skulls était de passage hier soir au bar Le Belmont sur le Boulevard afin de délivrer une performance de feu aux Montréalais rassemblés sur place. Après une prestation fort remarquée en novembre 2009 à la mini salle Le Savoy, située à deux portes du Métropolis, voilà que les rockers venaient réchauffer cette fois-ci l’atmosphère du célèbre bar juché aux coins des rues St-Laurent et Mont-Royal.

Le trio anglais, après tous les honneurs qu'il a reçus depuis qu’il est sorti de l’ombre en 2008, n’a plus besoin de présentation. En effet, après avoir été chaudement accueilli par la critique suite à la parution de son premier album studio Baby Darling Dull Face Honey un an plus tard, Band of Skulls a sillonné pendant deux longues années les routes du Canada, des États-Unis et de l’Europe, avant de revenir au bercail prendre un peu de repos. La musique étant leur principale raison d’être, Russell Marsden, Emma Richardson et Matt Hayward se sont rapidement remis à la composition, afin de nous livrer un deuxième opus aussi décapant que le premier, qui devrait paraître en magasins début 2012.

Et c’est justement ce qui causait une partie de l’euphorie: Band of Skulls étaient dans la métropole pour nous jouer, en plus de ses nombreux succès, des pièces de son nouveau répertoire, dont nous n’avions encore entendu aucun extrait.

La soirée a commencé avec le trio Makeout Videotape, originaire de Vancouver, qui a offert une prestation rock garage très solide. Bien entendu, les feux d’artifice allaient réellement éclater avec Band of Skulls quelques minutes plus tard, mais les membres de la formation fuzz-rock Makeout Videotape ont littéralement mis le feu aux poudres aux spectateurs chevronnés juchés juste à l'avant-scène. Le trio, qui n’avait pas la langue dans sa poche côté vulgarités et farces douteuses, nous a offert un bel éventail de son court répertoire, qui ressemble à certains égards à celui du groupe américain The Strokes. Vers la fin de leur prestation, ils ont « essayer » de jouer un extrait de la célèbre chanson « Enter Sandman » de Metallica, ce qui a suscité une bonne main d’applaudissements de la part du public.

Vers 21h, c’est finalement Band of Skulls qui a pris possession de l’atmosphère déjà électrisante du Belmont. Le groupe, qui a chaudement été accueilli par le public survolté, a ouvert le spectacle avec deux nouveautés, avant de plonger dans son répertoire, duquel ils ont joué pratiquement tous les vieux succès, dont Patterns, Bomb, Light of the Morning, Death by Diamonds and Pearls, I Know what I Am, Impossible et Fires. D’après ce que l’on a entendu hier, il y a fort à parier que le style du nouvel album comportera bon nombre de similitudes avec Baby Darling Doll Face Honey, mais les récentes mélodies semblent plus travaillées, plus calmes et reposantes, mais toujours aussi brit-rock.

En somme, Band of Skulls a livré une prestation solide, courte mais intense, d’une durée d’environ 1 heure 15 minutes. Si vous n’étiez pas de la partie hier soir, consolez-vous et ne manquez surtout pas la sensation Band of Skulls lorsqu’elle reviendra en ville. Et il y a fort à parier que le trio reviendra bientôt, car les Britanniques semblent particulièrement apprécier l’air frais et les nombreux attraits de la métropole.

Appréciation générale : ****

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire