Awolnation séduit son public à Montréal

Début de l'événement: 

04 octobre 2011 - 00:00
Catégories:

Aaron Bruno est a l'origine du projet Awolnation. Son premier album Megalithic Symphony, lancé en mars dernier, est une collection fascinante de styles qui se situent entre le pop et le rock en passant par l'électro.

Après avoir tenté sa chance au sein de différentes formations tel que Under The Influence Of Giants, il a réuni des projets de chansons qui lui étaient chères depuis longtemps et a créé cet album qui ne laisse pas indifférent. Le son de chaque morceau est puissant et passionné et on y retrouve une variété vocale qui vient agrémenter le large éventail de genres musicaux. C'est le single Sail, apparu dans plusieurs palmarès cet été, qui a permis à Aaron Bruno de voir son succès grimper en flèche.

Le nom Awolnation est tiré de l'union des mots Awol et Nation. Awol, qui signifie « absence without leave », était le totem de jeunesse du chanteur qui avait l'habitude de s'absenter sans dire au revoir lors d'événements sociaux.

Rencontré hier soir avant le concert donné au Cabaret La Tulipe à Montréal, le principal intéressé se dit lui même sidéré par le succès de son premier album :

« Je ne pourrais exprimer ce sentiment que par un seul mot : la gratitude. Je n'avais pas d'attentes particulières vis a vis ce premier album et sa réception. J'étais simplement heureux d'avoir l'opportunité d'apporter de bonnes chansons dans l'atmosphère de la Terre. Je suis heureux que les gens les aient si bien reçues et je veux continuer de leur en donner, mais je suis toujours le même weirdo que j'ai toujours été. Ça ne m'a pas changé. »

Aaron Bruno admet qu'il est quasiment impossible de catégoriser sa musique. « C'est un amalgame d'éléments que j'aime et j'espère que les gens vont l'apprécier tout autant que moi ».

La salle était bondée hier soir, ce qui est étonnant puisqu'il s'agissait de son premier passage à Montréal. La diversité musicale de l'album était très bien représentée par la foule, composée de tous les âges et de tous les styles. On chantait à tue tête les airs de Sail et d'autres chansons moins connues de l'album tels que It's Not Your Fault et même le délicat slow à saveur gospel All I Need.

L'artiste a ajouté que le but ultime d'un show, à ses yeux, est de récompenser les gens qui aiment sa musique ou la découvrent, en leur permettant de la célébrer collectivement de manière à ce que chacun rentre à la maison avec le sentiment d'avoir passé une des meilleures soirées de sa vie. « Ma musique est comme une drogue qui devrait aider a surmonter les jours difficiles, mais sans les effets secondaires. » Mission accomplie !

Il a mené la foule de façon très intime, encourageant les gens à bouger et même à faire du « crowd surfing », ce que plusieurs on fait ! Personne n'est resté en place durant ce trop bref spectacle. Par contre, un sentiment d'euphorie s'est fait sentir bien longtemps après la fin du spectacle.

Le seul bémol de la soirée : Awol a tout à fait assumé son surnom lorsqu'il a quitté la scène sans l'ombre d'un rappel, et ce, malgré les cris d'un public déchaîné. Toutefois, on lui pardonne, en autant qu'il nous revienne bientôt !

Texte et photo : Ambre Gaëlle Abudarham

Site officiel :
http://awolnationmusic.com

Vidéo de Sail, à voir sur YouTube :
http://www.youtube.com/watch?v=PPtSKimbjOU

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire