Anne-Marie Cadieux lit «Le ciel de Bay City» de Catherine Mavrikakis

Début de l'événement: 

22 mars 2010 - 19:30
Catégories:

Anne-Marie Cadieux lira Le ciel de Bay City de Catherine Mavrikakis, le lundi 22 mars 2010 à 19 h 30 à la Cinquième Salle de la Place des Arts.

Depuis la parution en 2000 de Deuils cannibales et mélancoliques, Catherine Mavrikakis impose sa voix virulente et cinglante, lucide et tragique, une voix habitée par des passés complexes, qui reviennent hanter les mémoires et les corps. À travers le roman, l’autofiction, le pamphlet et l’essai, toujours elle nomme notre époque, dessille nos yeux et lutte contre le cynisme de notre temps.

Avec Le Ciel de Bay City, paru aux éditions Héliotrope, elle a remporté de nombreux prix : Grand Prix du livre de Montréal 2008, Prix des Libraires et Prix littéraire des collégiens. À une écrivaine insolente et radicale, une comédienne incandescente! Entre Sextett à l’Espace GO et Douleur exquise au Quat’Sous, Anne-Marie Cadieux lit des extraits du Ciel de Bay City, ce roman « traversé par la soif de l’Amérique et la volonté désespérée d’en finir avec le passé ».

« Deuils cannibales et mélancoliques aborde le sida, Le ciel de Bay City, la Shoah. Catherine Mavrikakis voit une parenté entre les deux romans. " Il y a quelque chose de commun sur l’idée d’un groupe qui disparaît sans laisser de traces, dit-elle. Beaucoup de personnes autour de moi sont mortes si jeunes. J’ai été élevée dans la commémoration de la Deuxième Guerre mondiale, je dis toujours que je suis née en 1940 ou 1945 et pas en 1961. Je pense aussi que, en tant qu’intellectuels, on a été complètement élevés avec l’héritage de la Shoah. On nous disait : plus de poésie après Auschwitz. Mais qu’est-ce qu’il nous reste, alors? " L’un des aspects importants du Ciel de Bay City est justement la
question de l’héritage. Comment le transmettre sans empoisonner l’héritier, s’il est contaminé par l’horreur? Pour Catherine Mavrikakis,
professeure de littérature à l’université et mère d’une enfant de 8 ans, ce n’est pas seulement une question philosophique ou littéraire, c’est aussi un combat quotidien. » (Chantal Guy, « La grande Catherine » dans La Presse. )

Depuis des années, Anne-Marie Cadieux plane sur le théâtre, le cinéma et la télévision. Après avoir lu Réjean Ducharme et Jonathan Harnois dans le cadre des Midis littéraires au Festival international de la littérature (FIL) en 2005, elle fait ici ses débuts au Studio littéraire.

Information et billetterie :
Entrée : 15 $ /Étudiants : 10 $
514 842-2112 / 1866 842 2112

www.laplacedesarts.com

Partager

Facebook icon
Twitter icon
Google icon

Ajouter un commentaire